• Cessation définitive Merci à nos clients pour cette formidable aventure.

Votre panier est vide.

f0/e8/wp-663.jpg

La tomate, ce "fruit défendu"

Publié le 03/09/2015
Découvrez les origines de la tomate, ce fruit qui connaît un succès fou dans nos assiettes. Apprenez en plus sur ses qualités nutritionnelles exceptionnelles. Et pour finir, profitez des conseils de votre maraîcher pour les conserver dans les meilleures conditions!

Les origines péruviennes de la tomate

Deuxième légume le plus consommé au monde, la tomate a les mêmes origines que la pomme de terre qui détient la première place. Elle nous vient des Andes Péruviennes. Les Incas et les Aztèques l’y consommaient déjà depuis bien longtemps lorsque les conquistadores en firent la “découverte” au XVIème siècle. Le nom tomate vient d’ailleurs du terme aztèque tomatl, ces derniers en cultivaient de nombreuses espèces différentes aux formes et couleurs variées. C’est donc les espagnols qui permirent à l’Europe de découvrir la tomate en même temps que d’autres légumes tel que les piments, poivrons, maïs ou courges. La tomate se répandit rapidement sur le continent en commençant par les pays d’Europe du Sud. La tomate ne bénéficia toutefois pas immédiatement du succès qu’on lui connaît aujourd’hui dans nos assiettes. En effet, sa robe dorée et sa ressemblance avec la mandragore ou la belladone - racines de sombre réputation aux effets psychotropes - lui valu d’être cantonnée à un rôle de plante d’ornement jusqu’au XVIIIème siècle. Cette “Pomme d’amour” (tomate se dit pomodoro en espagnol) était considérée comme un aphrodisiaque. D’autres l’appelaient “Pêche du loup” en raison de sa supposée toxicité. C’est cette sulfureuse réputation qui en limita la consommation pendant deux siècles. Le pharmacien italien Pierandrea Mattioli - à qui l’on doit la première classification botanique de la tomate en tant que solanacée - en recommandait pourtant la consommation dès 1544. Sa recette? La tomate frite dans l’huile! La démocratisation de la tomate en France s’est faite en même temps que la démocratisation du régime politique! En effet, les marseillais qui ont rejoint la capitale en 1790 en réclamaient à corps et à cris dans les auberges. La légende veut même que Robespierre en était très friand et qu’il se rendait régulièrement dans les restaurants parisiens pour les déguster. A partir de là, les maraîchers autour du bassin parisien commencèrent à en cultiver et elle se répandit rapidement dans toutes la France. Le développement ferroviaire du début du XXème siècle lui assura la gloire qu’on lui connaît aujourd’hui. Les tomates que nous consommons de nos jours sont loin de ressembler aux variétés sauvages que récoltaient les Incas il y a six siècles. Elles proviennent presque toutes de la tomate cerise (Lycopersicon Esculentum) à l’origine des cultivars variés qui se retrouvent dans nos assiettes. Cette plante d’ornement suspectée d’être toxique est aujourd’hui l’un des piliers de notre alimentation. Elle est notre principale source de vitamine C! Riche en micronutriments, faible en calories, la tomate est un atout incontestable dans une alimentation équilibrée.

Qualités nutritionnelles des tomates

La tomate est notre principale source de vitamine C mais également de lycopène, un anti-oxydant dont de nombreuses études démontrent les effets positifs sur la santé. Constituée à 95% d’eau, la tomate peine à atteindre les 15 calories pour 100 grammes, autant dire que vous pouvez en manger sans compter! Elle ne contient que très peu de protéines et de lipides mais assure un apport énergétique important en fructose et glucose. Source importante de vitamine C, elle contient également plusieurs vitamines du groupe B (B3, B5, B9 - les acides foliques) ainsi que de la carotène (qui sera transformée en vitamine A dans votre organisme). C’est d’ailleurs la carotène et le lycopène qui lui assure sa belle couleur rouge. La tomate contient également de nombreux minéraux (potassium, phosphore, magnésium) et des oligo-éléments variés (fer, zinc, cobalt, nickel, fluore, bore, etc.). La saison de la tomate s’étend de mai à octobre (certaines variétés peuvent être plus précoces ou plus tardives, mais guère plus), elle a tout à fait sa place dans vos assiettes en été notamment en raison de son caractère particulièrement rafraîchissant. Attention toutefois à ne pas dénaturer son goût ou la voir s'amollir trop vite si vous ne la conservait pas correctement!

Conserver efficacement vos tomates

Bien qu’elle soit classée comme un fruit par les botanistes, nous en usons avant tout comme d’un légume en cuisine. Ce n’est toutefois pas pour ça que vous devez la conserver comme un légume! En effet, en tant que fruit, la tomate ne doit pas être remisée au réfrigérateur dans votre bac à légume, elle y perdrait toute sa saveur! Elle doit bel et bien être conservée à l’extérieur, avec les autres fruits. Attention toutefois, à température ambiante (dans une cuisine par exemple), vous ne pourrez pas la conserver tout un mois… Si c’est possible, préférez la conserver dans un endroit frais à l’abri de la lumière (dans votre cave). Essayez de n’en garder que quelques une dans votre cuisine dans l’optique de les déguster rapidement. Comme tous les fruits, vous devez impérativement éviter de les empiler. Gardez de l’air entre vos tomates. Nombre de fruits (y compris la tomate si vous avez bien suivi!) sont climactériques. Ces fruits produisent de l’éthylène, un gaz généré par les fruits mûrissant et une hormone végétale. En clair, c’est la présence d’éthylène qui déclenche le mûrissement et le fait de mûrir pousse un fruit climactérique à produire toujours plus d’éthylène. Du coup, si vous empilez vos fruits (ou vos tomates!) vous allez accélérer le processus de maturation de l’ensemble de la corbeille dans un emballement incontrôlable. Utilisez plusieurs corbeilles et assurez-vous que vos tomates sont bien espacées les unes des autres. Au contraire, si vous souhaitez faire mûrir un peu plus vite des tomates encore un peu raides, mettez-les ensemble dans un sac en papier, leur production mutuelle d’éthylène leur permettra de parvenir à maturité beaucoup plus vite. Attention toutefois à ne pas les oublier! En résumé:
  • Jamais au frigo, les tomates sont des fruits, le froid leur fait perdre leurs qualités gustatives.
  • Jamais empilées, elles ont besoin d’espace pour ne pas s’auto-alimenter en éthylène.
  • Au frais et à l’abri de la lumière (à la cave par exemple), elles se conserveront plus longtemps.
Et n’oubliez pas que la tomate se décline sous de nombreuses formes que vous pouvez congeler pour en profiter toute l’année: sauces, ratatouilles et même séchées! Vous avez des astuces de conservation des tomates? Des recettes que vous aimeriez partager? Les commentaires sont fait pour vous!

Commentaires

Laissez un commentaire

À propos

Aujourd’hui, manger sain c’est manger Bio. Retrouvez tous nos conseils pour redevenir acteur de votre alimentation. Parce qu’il est important de savoir ce que nous mettons dans notre assiette, parce que cuisiner devient un acte militant, nous vous proposons d’en apprendre plus sur les produits de vos producteurs !

Derniers articles

b4/4a/a8b834d4c3f09ec0741d5c61890b.webp
Salade d'asp...
Publié le 22/03/2024
73/4c/2778aee04dd4cf7c82a51e716582.webp
Trouchia niç...
Publié le 16/03/2024